Adjointes virtuelles : vous n’êtes pas à vendre !

3 minutes à lire
Conseils

Image
Vous hésitez à vous lancer à votre compte parce que vous avez peur de ne pas être capable de vous vendre ? Il faut vous enlever ça de la tête. D’abord, le client, ce qu’il recherche, c’est une solution à son problème, alors vous n’avez rien à vendre, mais vous avez à l’informer qu’il peut recourir à vos services pour se simplifier la vie.


Sur le blogue Croquefeuille, la télésecrétaire Céline Lieffroy donne quelques conseils aux adjointes qui aimeraient s’aventurer dans le travail à la pige, mais qui n’osent pas parce qu’elles se croient mauvaises vendeuses. Les voici :

Conceptualiser, cibler et informer

Informer, c’est utiliser la communication et l’utiliser avec discernement. Inutile, par exemple, de tenter de vendre sa salade à quelqu’un qui n’en a pas besoin qui ne rencontre pas ce genre de problème.

Alors, première des choses : ciblez votre clientèle et cernez ses problèmes. Tentez de personnaliser votre offre en déterminant pour qui vous avez envie de travailler. Pour les professionnels du droit, de la santé ou pour les entreprises en bâtiment ? Comme vous voulez, mais choisissez un milieu que vous connaissez bien grâce à vos expériences de travail passés ou grâce à l’étude de marché que vous avez effectuée.

Vous devez ensuite travailler sur votre concept et sur ce que vous avez à offrir. Posez-vous les bonnes questions : en quoi ce que vous donnerez comme service sera meilleur que ce que l’on retrouve déjà sur le marché ? Travaillerez-vous toujours de chez vous ou serez-vous prête à vous déplacer ?

Le client a besoin de trouver des solutions simples et rapides, votre offre doit donc refléter votre souplesse et votre flexibilité.

La réussite passe par la confiance

Vous voilà bien équipée pour démarrer votre entreprise. Mais attention, la partie n’est pas encore gagnée. Vous devez maintenant aller c

La suite est réservée aux employeurs.

Vous avez un compte ? Se connecter