Ce que les Y veulent, les employeurs ont intérêt à le vouloir

2 minutes à lire
Conseils

Image
Les décennies 80 et 90 ont vu naître un tout nouveau modèle dans le monde du travail et une toute nouvelle génération, celle des Y. Bien différents de la cohorte des X et encore davantage de la désormais lointaine génération de baby-boomers; pour qui « travail » rimait habituellement avec job à vie, régime de retraite généreux et liberté 55.

Bien ancrés dans la nouvelle économie du travail, les Y sont désormais plus nombreux sur le marché du travail que leurs prédécesseurs et les employeurs doivent maintenant suivent leurs règles du jeu. Un article, d’abord publié sur le financialpost.com sous la plume de Kristia Jones et dont l’essentiel fut relayé par Martin Mercier dans le blogue de technologie.com, nous en apprend davantage sur les aspirations de cette génération qui représente aujourd’hui 35 % de la main-d’œuvre au pays.

Formation et technologie

Nés à l’ère du numérique, les Y réclament de leurs employeurs de la formation adaptée sur les lieux de travail, des équipements technologiques de pointe et des outils qui répondent à leurs attentes et qui leur permettent de rester à jour dans leurs compétences. Selon une récente enquête de la firme Accenture, plus des trois quarts des finissants de 2015 disent s’attendre à recevoir une formation officielle au sein de l’entreprise qui les recruteront. Un chiffre qui dépasse de beaucoup les résultats obtenus pour la même question les deux années précédentes.

La balle est donc da

La suite est réservée aux employeurs.

Vous avez un compte ? Se connecter