Cinq manières d’améliorer l’image de marque d’une entreprise

7 minutes à lire
Conseils

Image
Sur quoi repose l’image de marque d’une société, et comment la rendre forte et positive ? Voici quelques judicieux conseils pour vous guider !

Les experts en marketing tout comme les chefs d’entreprise le savent : l’image de marque ou branding d’une société est toute aussi, sinon plus importante que le ou les produits /services qu’elle vend. Et ceci est encore plus vrai à l’ère virtuelle, puisque les messages ou l’image que l’on souhaite véhiculer se confrontent sur la toile à des interprétations personnelles et collectives qui peuvent, soit porter aux nues, soit nuire considérablement à la réputation d’une affaire.

Concrètement, l’image de marque correspond à la manière dont une entreprise est reconnue et perçue par sa ou ses clientèles-cibles. Elle rassemble plusieurs éléments : les types de produits ou services, la valeur de la marque, ses valeurs et ses actions publicitaires. Certaines sociétés bien connues comme Apple ou Google ont beaucoup joué sur leur image de marque pour s’implanter et prospérer. Plus près de nous, au Québec, on peut penser à Canadian Tire et à Jean Coutu, deux entreprises qui ont gagné une réputation de qualité et de stabilité.

Mais ce jeu peut aussi se retourner contre soi à tout moment, comme on le constate par exemple avec la piètre gestion des communications externes du Canadien de Montréal à l’automne 2021, la lente remontée dans le cœurs du Mouvement Desjardins après le vol de données dont elle avait été victime, et le désaveu populaire de Bombardier, autrefois considéré comme un fleuron, mais rattrapé par des problèmes récurrents d’instabilité financière. Impossible également de lister tous les cas de harcèlement ou d’abus qui ont abouti à la mise au pilori publique de plusieurs administrations comme celles de Juste pour rire, ou bien d’équipes complètes comme celle entourant l’animateur et producteur Éric Salvail. De telles situations représentent de vrais cauchemars pour les entreprises.

L’image de marque est donc essentielle, non seulement pour se faire connaître, mais aussi pour envisager le développement de son entreprise, gérer des situations de crise… ou lui éviter un aller simple vers le cimetière. Si elle est mal implantée ou mal gérée, elle peut être plus nocive que bénéfique. Aussi, voici quelques conseils pour la travailler adéquatement et l’améliorer auprès de ses clients et, plus globalement, de son réseau.



L’image de marque, selon la spécialiste en marketing Mélissa Toutant. Crédit @Basta Marketing

1. Établir sa valeur


Avant-même de communiquer quoi que ce soit, un premier exercice d’analyse devrait être opéré par les entreprises. Cela a l’air logique, mais elles ne le font pas toujours. En quoi consiste-t-il ? Connaître l’expertise et comment l’offre de ladite société se distingue des autres sur le marché. 

De manière plus détaillée, il peut s’agir d’un produit ou d’un service uniques dont la réputation bénéficiera à tous les autres, de projets couronnés de récompenses ou opérés à l’échelle internationale, de concepts avant-gardistes, de politiques environnementales ou sociales attrayantes, ou encore de valeurs inclusives. Bref, tout ce qui peut démarquer la société et en faire rayonner la réputation, en prenant bien soin de savoir à quelles clientèles elle s’adresse, quitte à faire un tri dans les points qui sont ressortis de cette analyse.

2. Se constituer une identité forte


Avez-vous remarqué à quel point certains logos marquent les esprits ? Ceux de Nike, McDonald’s, Amazon et Twitter, par exemple, n’ont pas besoin d’être accompagnés de texte pour que le lien se fasse entre les consommateurs et les compagnies associées.

Mais une identité d’entreprise ne comprend pas qu’un logo. Une charte graphique et des créations visuelles facilement repérables, aussi bien sur des médiums traditionnels que sur le web, sont des éléments essentiels pour véhiculer la vision et les valeurs d’une société.

Il faut également tenir compte des messages. Le slogan de l’entreprise, ainsi que le niveau de langage et la tonalité des publicités, courriers externes, infolettres, articles de blogue, podcasts, webcasts, posts et commentaires sur les médias sociaux déterminent l’image qu’on se fera d’elle. On peut par exemple penser à la façon dont l’équipe de gestionnaires des médias sociaux d’Hydro-Québec a réussi à humaniser cette compagnie et à désamorcer des situations de consommateurs.

3. Développer sa notoriété


Évidemment, pour se promouvoir, toute entreprise doit communiquer efficacement. Plusieurs stratégies pour développer une image et des messages sont implantables, selon le budget et les objectifs de l’entreprise. Des publicités récurrentes dans les médias traditionnels (la presse écrite ou web, la radio, la télévision), ce que l’on nomme l’outbound marketing, permettent de rejoindre beaucoup de personnes, mais coûtent aussi très cher.

D’autres véhicules publicitaires usuels comme l’affichage (panneaux, affichage sauvage), des événements et conférences de presse peuvent aussi créer un momentum, à l’image des lancements mondiaux des nouveaux produits Apple.

Mais il ne faut surtout pas oublier les stratégies de marketing digital, qui peuvent se déployer sur un site web central, à travers des infolettres, de la création de contenus ciblés, des courriels personnalisés, ainsi que sur une infinité de sites/blogues spécialisés et, bien sûr, de plateformes sociales. Ces dernières permettent d’ailleurs aujourd’hui à elles seules de réaliser des campagnes publicitaires, de vendre des produits, de diffuser des nouvelles ou des messages, de lancer des invitations, d’organiser des événements virtuels, d’élargir et de fidéliser la clientèle. Une mine de possibilités que toute entreprise, petite ou grande, doit saisir pour asseoir et entretenir une image de marque forte et distinctive.


4. Privilégier l’humain


Il ne faut surtout pas penser que les consommateurs se résument à des acheteurs. Ils peuvent certes être excités par la nouveauté et le désir de posséder un produit ou de bénéficier d’un service, mais ils cherchent aussi à établir une connivence avec les compagnies qu’ils choisissent et dont ils peuvent partager certaines valeurs. Même chose pour les professionnels qui représentent une compagnie ou une institution. Ces clients cher

La suite est réservée aux employeurs.

Vous avez un compte ? Se connecter